Harry Potter à l'école des sorciers - J. K. Rowling

Publié le

Note:

9/10

-

Synopsis:

Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l'emmener au collège Poudlard, école de sorcellerie, où une place l'attend depuis toujours. Qui est donc Harry Potter? Et qui est l'effroyable V..., le mage dont personne n'ose prononcer le nom ?

-

Mon avis:

J'avais 10 ans quand le premier tome de la célèbre saga Harry Potter est sorti (Et j'ai, comme beaucoup d'autre, espéré qu'à la rentrée de mes 11 ans je recevrais une lettre de Poudlard!). Bien évidemment, j'ai suivi tout l'engouement pour ces livres et également pour les films. J'ai même il y a deux ans commencé la collection des livres en Anglais (dans la jolie édition signature).

Mais là j'ai ressenti el besoin de relire la saga. Peut-être parce que maintenant j'ai plus de recul, ou aussi parce que comme la sage est intégralement publiée, il est intéressant de revenir aux origines...

Et il a été fort intéressant de revenir aux origines. Le premier tome sert surtout à poser les bases: Qu'est ce que la sorcellerie, qui est Voldemort et surtout qui est Harry Potter et comment a-t-il survécu?

En me replongeant dans le premier tome je me suis rendus compte que les trois camarades (Harry Potter, Ronald Weasley et Hermione Granger pour ne pas les citer) sont vraiment des enfants. Ils ne réflechissent pas beaucoup au pourquoi du comment, le professeur Rogue les déteste alors forcément c'est lui qui veut voler la pierre...

En ayant le recul que j'ai aujourd'hui, j'ai pris beaucoup de plaisir à analyser leur comportement. Il est normal de les voir évoluer à travers les différents tomes, autant eux grandissent que J. K. Rowling se perfectionne.

Ce premier tome nous plonge donc avec réussite dans le monde de la sorcellerie, où la métamorphose et la fabrication des potions n'ont aujourd'hui plus de secrets pour nous. Petit à petit Harry grandit et se sent de plus en plus chez lui, ce qui balance avec le garçon triste qui nous fait presque pitié au début du roman.

Publié dans Blog

Commenter cet article