La couleur des sentiments - Kathryn Stockett

Publié le par naramaya

La couleur des sentiments - Kathryn Stockett

Note:

9/10

-

Synopsis:

Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s'occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L'insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s'enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s'exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu'on n'a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l'ont congédiée.
Mais Skeeter, la fille des Phelan, n'est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s'acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l'a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même laisser un mot.
Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.

-

Mon avis:

La couleur des sentiments est un livre que j'avais acheté parce que beaucoup de monde en parlait, mais finalement je ne savais pas vraiment de quoi ça parlait alors je l'ai laissé de côté et petit à petit je l'ai oublié...

Et récemment, en rangeant ma bibliothèque et surtout ma monstrueuse PAL, je suis tombée dessus et là, je ne sais pas pourquoi, j'ai été interpellée...

Et je suis bien heureuse de ne pas être passé à côté de ça!

J'ai été touchée par tous ces personnages, la douce Aibileen, la tempétueuse Minny, l'honnête Miss Skeeter, mais aussi par l'odieuse Miss Hilly, par l'idiote Miss Celia et par l'égoïste Miss Elizabeth.

J'ai été choquée par la date à laquelle se passe le roman... L'histoire se déroule au début des années 60, sous la présidence de J F Kennedy... C'est une société qui me parait tellement proche, seulement 50 ans, et tellement loin, les noirs considérés comme une sous-race.

J'y ai vu une magnifique leçon de courage par toutes ces femmes qui veulent changer les choses... Peut-être que pour elle cela ne changera rien, il est un peu tard, mais pour leurs enfants, pour qu'ils aient une vie meilleure, qu'ils ne soient pas obligés d'aller dans les toilettes des noirs et non dans celle des blanches, qu'ils puissent aller dans la fac qu'ils veulent et non dans celles qui leurs sont réservées, etc.

Dans ce roman, les blancs se sentent forts et puissants, mais ils sont surtout aveugles. J'ai beaucoup aimé le passage ou Aibileen raconte une histoire à Mae Moebley, où elle lui explique que la seule chose qui différencie un blanc d'un noir, c'est la couleur de la peau.

Juste une petite déception sur la fin, j'aurais aimé un épilogue, savoir ce qu'il va arriver aux personnages... Je suis un peu restée sur ma faim!

Publié dans Blog

Commenter cet article

Personna 07/10/2014 11:38

Lecture que j'ai adorée ! Lu en septembre, comme toi, livre retrouvé enfoui sous un PAL immense, je suis contente de ne pas être passée à côté. J'ai beaucoup ri lors de l'épisode des cuvettes de toilettes !

salhuna 25/09/2014 11:04

Et hop, dans ma WL :) Il a l'air vraiment bien.

Tiffany 24/09/2014 21:05

ça a vraiment été une sublime lecture :3