Au creux les oubliés - Francine Kahn

Publié le

Au creux les oubliés - Francine Kahn

Note:

6/10

-

Synopsis:

Recueil de fragments sur les parcours d'un homme et d'une femme, juifs allemands, qui quittent leur bourg du sud de l'Allemagne à la fin des années 1930, chassés par la montée du nazisme. Traqués, ils connaitront l'exil en France, puis les camps... Après la guerre, leurs enfants naissent en France. Et, dans les années 1970, la famille émigre en Israël, avant de revenir en France.

-

Mon avis:

L'histoire m'a beaucoup touchée. L'auteur raconte ce que ses parents, et plus généralement sa famille, a vécu pendant la montée du nazisme.

J'ai d'abord été touchée par la dimension autobiographique, et ensuite bien évidemment par l'exactitude du récit. On ressent dans tout le livre la douleur de la mère, qui s'est muré dans une certaine détresse après avoir subi les horreurs des camps de concentration. On sent aussi la difficulté du père à se sentir chez lui... partout où il va il tente de se faire une place, mais les juifs ont longtemps été mis de côté. Leur histoire est contée par leur fille, qui est née et a grandit en France.

Par contre j'ai eu du mal à rentrer dans le roman, il y a beaucoup de déplacements dans le temps, ce qui m'a souvent fait perdre le fil de l'histoire. De même, dans la plupart des chapitres, j'ai eu du mal à savoir de qui on parlait... Je pense que la lecture aurait été plus simple si l'auteur avait utilisé la première personne du singulier plutôt que la troisième. En effet, à certains passages, on lit "son frère", alors que dans la même pièce se trouvent le frère de l'auteur, mais également le frère de la mère de l'auteur... C'est un exemple parmi d'autres qui ont compliqué ma lecture.

Par ailleurs, au début du récit, l'auteur dit avoir deux frères, ses ainés si j'ai bien compris, alors qu'à la fin, à la mort de sa mère, elle n'a plus qu'un frère, son cadet. Bon ils étaient peut-être 4 enfants et on ne parle plus des ainés à la fin car ils sont partis vivre leur vie... Où alors c'est moi qui ai mal compris.

Personnellement ce n'est pas un coup de cœur, ça aurait pu l'être si je ne m'étais pas autant dépatouillée avec le style de l'auteur.

-

Lu dans le cadre de la masse critique Babelio du 24/01/2014

Publié dans Blog

Commenter cet article